Nous découvrir

Le CETA Mellifera est une association dont l’objet est la promotion de l’apiculture et de ses bonnes pratiques basées sur les preuves.  Cette promotion se fait au travers d’activités de recherche et d’enseignement liés à l’apiculture.

L’association regroupe des apiculteurs professionnels et de loisir, aux exploitations de tailles différentes, des groupements de consommateurs comme des AMAPs, des citoyens actifs.  Fondé par des scientifiques, le CETA Mellifera considère que la diversité des pratiques de l’apiculture concourt au maintien de la diversité biologique.

En ces temps où tout peut se breveter, y compris le vivant, nous posons comme base de notre action la défense de l’apiculture paysanne par la diffusion des connaissances acquises. Il s’agit pour nous d’un véritable commun.

Les abeilles sont malades de la mondialisation qui a importé de nombreux pathogènes.  Nos recherches sont orientées vers la mise en œuvre de méthodes alternatives aux traitements tout chimique.  Ainsi, nous essayons de favoriser des abeilles rustiques et résistantes aux parasites. Nous nous intéressons entre autre au comportement dit VSH (Varroa Sensitive Hygienic) où les abeilles détectent précocement les larves infestées et les évacuent rapidement de la ruche. C’est dans ce cadre que nous collaborons depuis 2014 avec la fondation Arista Bee Research qui regroupe et fédère les premiers apiculteurs européens qui œuvrent à la sélection d’abeilles européennes résistantes au varroa.

Ce travail de recherche et développement mené par des apiculteurs, est décisif pour transmettre des abeilles aux générations futures.

Notre première action a été de proposer de reprendre et maintenir un site Web avec une base de données dans laquelle les apiculteurs européens peuvent décrire le pedigree et la qualités associées à leurs abeilles.  Ce site, créé par un scientifique belge, Jean-Marie van Dyck, et hébergé à l’Université de Namur allait disparaître.  Nous avons proposé de le reprendre et de le moderniser.  Pour cela, des membres de l’association possédant des compétentes avancées en développement informatique et bases de données, consacrent beaucoup de temps et d’énergie.

Dans un deuxième temps, nous explorons, avec des équipes scientifiques reconnues, les facteurs génétiques associés au comportement de résistance au varroa SMR/VSH et nous propageons la connaissance de façon libre et transparente auprès des personnes qui nous rejoignent.

Notre action nécessite des financements.  Outre les financements spécifiques associés aux projets de recherche, financements provenant en général d’organismes institutionnels, nous avons des besoins pour le fonctionnement courant de l’association, comme le développement et l’entretien du rucher expérimental, la promotion de nos idées, la création et la maintenance d’un site Web…